16 août 2017 ~ 0 Commentaire

Opinions et arguments

Opinions et arguments dans Perso 852
Petite réflexion sur notre façon d’argumenter et de partager nos opinions.

Trop souvent, quand je parle avec des gens, ou quand je lis des commentaires, je me rends compte de la tristesse infinie du contenue.
Beaucoup de personne pensent que donner une opinion est suffisante et indiscutable => « Respecte ma différence, je ne pense pas comme toi. »
Le problème n’est pas tant l’opinion, chacun peut croire ce qu’il veut, c’est le partage de nos croyances et notre savoir qui me dérange… Cela pousse à penser que nos croyances sont tous sur un même pied d’égalité : Si rien n’est absolument vrai, alors on ne peut rien savoir ?
Alors que le fait que l’homéopathie soit efficace, n’est pas sur un même pied que la médecine.
Dans le second, pour chaque médicament, actes… Il y a des preuves formelles reproductibles d’efficacité et des études de risque et d’effet secondaire, et une vigilance épidémiologique.
Dans le premier, les études ne montrent aucun effet plus fort qu’un placebo. (Plus de 200 études différentes qui permettent des méta-analyses.)

Donc les opinions données, partagés, twitter sont bien souvent des préjugés… On ne prend pas le temps de les argumentés même avec des arguments subjectifs.

Ex : Pourquoi 101 est un de mes chiffres préférés :
- Fait de 0, best chiffre, et de 1 2nd best chiffre.
- La symétrie autour du 0. (Palindrome)
- Le fait que c’est un nombre premier….
- Qui ne comporte que des nombres binaires (1 et 0), coté informatique…
- Le carré de 101 est 10201, qui redonne une symétrie autour du 2 cette fois (Palindrome). Magique !
Et j’ai appris via Wikipédia qu’il est aussi :
- La somme de cinq nombres premiers consécutifs : 13 + 17 + 19 + 23 + 29 = 101.
- Et un nombre premier unique : la période de l’expansion décimale de 1/101 est de 4 (0, 0099 0099 0099…) et c’est le seul nombre premier dans ce cas.
 dans Philosophie

Bien sûr on a tous des opinions différentes, et heureusement mais la question est de savoir pourquoi tu as cette opinion ?
Ton opinion en fait, je m’en fou, ce qui m’interpelle, c’est pourquoi tu penses ça !
Quels sont les arguments qui t’amènent à défendre et crier ton opinion sur les toits ? Ca, ça m’intéresse d’autant plus quand tu n’es pas du même avis (opinion) que moi… (Parce que tu as peut-être de bons arguments que je ne connais pas)

Autre exemple mais avec des arguments plus objectifs :

Etre homosexuel est-ce moralement mal ? Pourquoi ?
J’aimerais comprendre…
Moi je pense que l’homosexualité n’a rien de moralement mal. => Ca ne fait de mal à personne, ça leur permet d’être plus heureux, et surtout à moi, cela m’en touche une sans faire bouger l’autre. Bref, ce qui je trouve mal, c’est l’homophobie… Ca se veut agressif envers une minorité, et je ne comprends pas que tu puisse faire le mal sous prétexte de décrier quelques choses d’autres de mal…
Avoir des opinions est normal et c’est sain, avoir des préjugés est nécessaire, mais exposer ces opinions, surtout des opinions militantes, polémiques ou agressives… Ca pousse au questionnement. Et avant tout, ça devrait vous poussez à votre propre questionnement !

Bien sûr, on ne peut pas être d’accord sur des opinions et ne jamais l’être, en revanche on peut discuter des arguments rationnelles ou subjectifs.
NB : Je discutais avec une personne qui me disait que la beauté était un critère objectif. Et moi je tenais la thèse que c’était plutôt un critère subjectif…
Evidement personne n’avait raison (question d’opinion), mais en contextualisant à la beauté d’une personne. On pouvait admettre que la réponse dépendrait du jugement de la personne à qui on pose la question…

L’homosexualité est naturelle ? Est-ce une opinion ? => L’homosexualité se retrouve dans la nature chez les animaux très souvent, et chez certaines espèces des couples homo adopte même des petits.
Chez l’homme, il existe des traces d’homosexuels dans toutes les civilisations, sans parler des pratiques d’orientation sexuelle bi. (Grèce antique, Romain, Egypte antique)
Ce sont des arguments.
Et on peut se mettre d’accord sur le fait que ces arguments sont indiscutable, le premier étant une vérité observable et le 2ème une vérité historique (pour le passer) et observable (pour le présent).
Mais on peut discuter du poids de ces arguments. Ce n’est pas parce que l’on retrouve l’homosexualité dans la nature que c’est naturel ? Qu’est-ce qu’être naturel ?
Et qu’ils y a d’autres arguments pour ou contre le caractère naturel.
Et on peut (ou doit ?) évidement se demander en quoi quelques choses de naturel a un caractère moral ou pas ?
Je pense personnellement que le naturel est un sophisme qui part du raisonnement que tout se qui est naturel est bon. Ce qui est faux. A partir de là, parler de naturel est illogique si l’on en parle pour justifier une position moral.
« Les pd, c’est mal parce que c’est pas naturel », « le cannabis est bien parce que c’est naturel ».
=> Ce qui est naturel n’est pas forcément bon. = les poisons ? Même l’eau à forte dose est dangereuse et mauvaise pour la santé.
Ces arguments ne sont pas recevables parce que le lien de causalité (naturel = bon, pas naturel = pas bon) est faux.

Il semble donc difficile de réfuter le caractère naturel (au moins en partie), de l’homosexualité. Ceci est la conclusion (opinion) basé sur ces arguments.
On peut donc ne pas être d’accord sur la conclusion tout en étant d’accord sur les arguments.
Et peut-être que ces arguments ne sont pas assez fort, et que vous avez d’autres arguments qui pèsent plus dans la balance.
2481366318570 dans Politique

Enfin, il faut faire attention à certains biais fourbe, le biais de confirmation par exemple.
Cela désigne toutes les manières utilisées par des personnes pour éviter le rejet d’une croyance.
C’est un biais qui nous pousse à nous polariser et justifier notre position indépendant de la véracité de cette position.
- « Mémoire sélective » => On ne gardera en mémoire que les arguments qui confirme notre opinion.
- « interprétation biaisée » => L’interprétation des mêmes arguments sera influencé par nos opinions.
- « biais de non confirmation » => nous sommes plus dure avec les arguments qui vont contre notre croyance qu’avec ceux qui sont pour.
- »Retour de flamme » => Quand nous sommes confrontés à des preuves en contradiction avec nos croyances, nous avons tendance à les rejeter et à nous refermer sur nos croyances.
-Exprimer ces opinions polarise. (Après avoir dit ce qu’on pense, on cherche ensuite à avoir raison (inconsciemment))

 dans ScienceBref, être ouvert d’esprit, ce n’est pas croire en tout.
C’est ne fermer aucune porte, prendre en considération tous les arguments d’où qu’ils viennent sans préjugé et en évitant les biais.
Ce n’est donc pas considérer tous les arguments ou opinions comme égaux.
C’est, examiner les arguments en notre possession et rester ouvert à une remise en cause de notre opinion par d’autres arguments.
C’est aussi défendre le sens critique, devant des arguments fallacieux.

Si on dit : Je crois en Le Pen. C’est ton opinion.
Mais si on me dit : Le Pen est la candidate du peuple parce qu’elle parle du peuple. Cet argument est vide. Cela prétend que parler au peuple est un argument suffisant pour être la candidate du peuple. Premièrement, qu’est-ce que parler au peuple ? Qu’est-ce que le peuple ? Et en quoi leur parler = « Vous êtes des gros cons » mais comme je vous parle je suis votre candidat ? ferait d’elle leur candidate. Même si c’est un bon début j’en conviens.
Ca ressemble à une tautologie (Justifier une chose par une affirmation de cette chose).
ex : Si je suis fort c’est parce que je suis fort. CQFD
De même, presque tous les candidats essayent de parler au plus grand nombre (pour être élue), ce sont donc tous des candidats du peuple ?
Donc je ne prétends pas que Le Pen n’est pas la candidate du peuple. Je prétends que cette argument est faux. Et je ne connais pas d’argument qui permettrait de discriminer un candidat pour affirmer qu’il est le candidat du peuple.
S’il y a un ou des candidats du peuple, en vrai je m’en fiche.
C’est l’argumentation et la critique qui sont intéressante.

Parlons maintenant de Dieu, ou de l’art de devoir définir de quoi on parle…
C’est normal de ne pas être d’accord si on ne parle même pas du même concept…
En soit, Dieu est un concept large et complexe, on a presque tous notre définition et vision sur la question.
Ex : Si je dis que je suis certains que dans notre monde tel qu’on peut le voir, dieu existe. Vous me croyez déiste ? Ou suis-je juste entrain de dire qu’il existe un dieu, comme il existe Astérix ou encore Darth vador? Vador a une réalité objective que l’on ne peut nier (entant que personnage de fiction).

En revanche, si vous voulez parler d’un dieu en particulier, et aussi de sa possible existence dans un réel tel qu’on peut le concevoir… J’aurais du mal. Parce que définir le réel est aussi mystérieux que dieu. Et que définir un Dieu est bien plus simple dans un autre réel que celui de notre monde physique… (Libérer des lois physiques et de la matière par exemple…)
Et dans la définition de Dieu, il y a toujours des forces qui dépassent le réel. (Prouvés par des miracles que l’on a jamais réussi à prouver ^^)
Donc pour admettre l’existence de dieu, il faut accepter qu’il ne soit pas réel au sens propre ^^
Chose qui ne me dérange pas le moins du monde.
Why not ? Mais partons de la pour discuter ? D’un dieu non/mal défini, qui est en dehors du réel ?
Sur ce, mal défini… Définissons le ! Je me demanderai pourquoi ce ne serait pas un monstre de spaghetti géant ?
Autrement dit, pourquoi serait-il d’une certaine manière et pas d’une autre ? Est-ce plus ou moins absurde qu’il ait forme humaine ?
Enfin, existence d’un dieu pourquoi pas, mais pourquoi des attributs ? Omniscient, Omnipotent, Omniprésent ? Immatériel ou non, à l’image ou non des hommes, bon ou pas… etc ?
Et pourquoi ces attributs plutôt que d’autre ? Vu la misère dans le monde, ne peut-on pas imaginer un dieu sadique ?
Un grand homme a dit : Définissez-moi d’abord ce que vous entendez par Dieu et je vous dirai si j’y crois.

Le problème, ici est donc de d’abord définir de quoi on parle avant de pouvoir en discuter, et la définition de dieu, même au sein d’une religion fait tout sauf consensus…
Alors pourquoi discuter de nos croyances si nous se savons même pas nous mettre d’accord de quoi on parle ?
citation-saint-augustin-d-hippone-43040

NB : Sachant que de la religion (le théisme) pousse à prendre pour acquis des arguments qui ne le sont que pour les théistes (Les saintes parôles ou écrits, les miracles…)…
Donc à ne pouvoir discuter d’entre théiste. (n’est-ce pas un magnifique serpent qui se mord la queue ? xD)
Nos croyances protègent d’autres croyances ! Un socle de croyances, qui se protègent entre elles.

Il en va de même de mots ambigües (soit par nature comme dieu, soit par mésusage comme facho) comme : populisme, fasciste, bobo, gaucho, ultralibéral, troll, « je suis (ou pas) de droite », « je suis (ou pas) de gauche », etc… Que l’on retrouve pourtant dans des discours sans aucune définition que l’auteur a de ces mots.

CONCLUSION :
Je vais conclure simplement, en vous conseillant la prudence… Nous sommes des êtres qui croient en notre liberté, sauf cette liberté est une illusion.
En vérité, mes frères, je vous le dit. Pour tenter de libérer nos consciences, il n’est d’autre voix que celle d’aiguiser notre esprit critique, et de le retourner contre nous même.
Nous sommes les seuls à pouvoir nous battre contre nous-même !
Allons enfants, le jour de gloire est arrivé !

louis-pasteur.26801-esprit-critique-ayez-culte

Laisser un commentaire

Vous devez être Identifiez-vous poster un commentaire.

Estrelladelaesperanza |
ATE CLPS |
Nosavisentantquetesteusesde... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Crmtap
| Infodentger
| pubtapmap